lomonosov-ps06

 

М.В.ЛОМОНОСОВ ТОМ 6 ТРУДЫ ПО РУССКОЙ ИСТОРИИ, ОБЩЕСТВЕННО-ЭКОНОМИЧЕСКИМ ВОПРОСАМ И ГЕОГРАФИИ

 
 
 
 
 
 
  Предыдущая все страницы
Следующая    
М.В.ЛОМОНОСОВ
ТОМ 6
ТРУДЫ ПО РУССКОЙ ИСТОРИИ, ОБЩЕСТВЕННО-ЭКОНОМИЧЕСКИМ ВОПРОСАМ И ГЕОГРАФИИ
стр. 103


pieds (polype), ainsi que des peaux de serpents dont il se servoit dans ses sortileges, et que par cette raison seule, il meritoit la mort. Iis ajouterent meme avec brutalite: „Nous sa-vons qu'Iwan Kirilowitsch Narischkin est cache ches vous; si vous le remettez entre nos mains, nous serons satisfaits, et nous cesserons toute poursuite ulterieure, comptant bien que sa majeste fera punir par la main du boureau ceux qui sont encor marques sur notre liste, et qui se sont evades. Nous retourne-rons meme chez nous pourvü que l'on nous accorde une amnes­tie generale et que l'on ne nous traite pas comme rebelles pour ce qui vient de se passer".

Toutes leurs demandes leur furent accordees, mais lorsqu'on voulut les prier de ne point 6ter la vie a Iwan Kirilowitsch Narischkin et au medecin, ils se boucherent d'abord les oreilles, et repeterent sans cesse: „Nous savons qu'Iwan Narischkin est cache ches vous, rendes le de bon gre, ou nous ferons tant de perquisitions que nous le trouverons enfin; alors les choses pourroient aller encor plus mal; il suffit que nous avons accorde la vie au vieux Narischkin, et a ses trois plus jeunes fils; quant ä Iwan Kirilowitsch, il faut absolument qu'il meure par nos mains. " On les pria de prendre patience quelque tems. La jeune tsarine douairiere et la princesse Sophie sortirent encor une fois, et intercederent pour Narischkin. On fit meme venir un metropolitain avec l'image de la s. vierge pour tacher de flechir ces barbares, mais ce fut envain.

Enfin i'ainee des tsarines douairieres ayant fait administrer ä son frere Iwan le s aint sacrament et Textreme onction, sortit avec lui. II se tenoit derriere eile et la sainte image, que le metropolitain portoit. Les deux tsarines, que la princesse Sophie imitoit par affectation, se mirent ä genoux et supplierent les strelitz de laisser la vie ä Iwan Narischkin; mais ces demar-ches humiliantes n'aboutirent a rien. Un de ces barbares per-dant tout respect pour les tsarines monta l'escalier, et apres avoir pris Iwan Narischkin par les cheveux l'arracha par force des mains des tsarines, et le traina en bas de l'escalier. On

8 Ломоносов, т. VI

  Предыдущая Начало Следующая    
 
 
Новости
 
все страницы карта библиотеки
© 2003-2011 Историко-Мемориальный музей Ломоносова. Неофициальный сайт.

Яндекс.Метрика